Cession d’une moto : comment réussir son évaluation au préalable ?

11 Juin 2024 | Cyclo

Avant de mettre en vente votre engin à deux roues, l’idéal serait d’accroitre un peu plus sa valeur marchande. Pour cela, vous n’avez que l’embarras du choix quant aux techniques qu’il est possible d’utiliser. Entre autres, vous pouvez remplacer les pièces mécaniques défectueuses ou rafraichir la peinture de la moto. Ceux qui le souhaitent peuvent également céder l’engin en l’état, si l’objectif est de gagner du temps. Comment s’y prendre pour déterminer la valeur de votre bien pour le proposer sur le marché ?

Considérer les travaux d’entretien effectués

Certains motards aiment véritablement leur moto, et consacrent alors plusieurs minutes par jour à son entretien. Au moment d’une cession, tous ces efforts doivent être inclus dans le prix de vente. Quel est l’intérêt ? Sans un entretien régulier, votre deux-roues risque de ne pas se vendre à un coût conséquent. Vous devez alors prendre en compte les éléments suivants, pour espérer en tirer un bon prix :

  • La fréquence des révisions mécaniques ;
  • Les réparations récemment faites ;
  • L’endroit où la moto est garée ;
  • Etc.

Certains prestataires offrent également un service d’estimation moto gratuite aux motards, qui souhaitent se défaire de leur scooter. Cette analyse s’effectue en quelques minutes à peine, et permet d’avoir une cotation assez précise de la valeur de l’engin. Cela vous permettra d’avoir tous les arguments nécessaires pour convaincre plus facilement les potentiels acheteurs.

Prendre en compte l’année de mise en circulation

 

Un dépôt vente de motos

 

Vous pourriez avoir une idée approximative de ce que vaut votre moto en consultant le document de référence à ce propos. Ne vous fiez pas à la lettre à ses indications, au risque de céder votre motocyclette à un prix ridiculement bas. Prenez en compte plusieurs autres paramètres, pour avoir une meilleure estimation de la valeur du bien. L’un des plus importants est l’année de la première mise en circulation.

 

Comme les voitures, la cote d’une moto décroit dès qu’elle passe le seuil des locaux du concessionnaire. Faites donc attention aux indications fournies par les documents du deux-roues, afin de fixer le prix de vente.

Se baser sur le kilométrage

Contrairement à ce que vous pourriez penser, l’année de mise en circulation ne renseigne pas sur la durée d’utilisation d’une moto. Tout acheteur averti sait qu’il faudra également prendre en compte le nombre de kilomètres affiché au compteur. Concrètement, cela signifie que vous devriez également indiquer au potentiel acquéreur cette information. Plus la moto a parcouru de kilomètres, et moins sa valeur au moment de la revente sera conséquente.

Inclure les options et accessoires dans l’estimation

 

Un casque de moto

 

Vous pourriez encore accroitre la valeur de votre moto à vendre de quelques euros, grâce à une technique très simple. Elle consiste à mettre en avant les options, et ces accessoires dont dispose l’engin. En fonction des modèles de deux-roues, le chrome présent sur les jantes et le design des poignées peuvent par exemple faire une différence. Dans votre annonce de vente, mettez parfaitement en avant toutes ces caractéristiques.

 

Ainsi, vous augmenterez vos chances de séduire potentiellement un acheteur avec ces éléments. L’avantage est que les vrais amateurs de moto n’hésiteront pas à payer le prix demandé, pour obtenir l’engin si ce dernier leur plait. Mettez alors toutes les chances de votre côté, et montrez votre scooter sous son meilleur jour.